Je me souviens de mes premiers pas au sein de ma précédente entreprise. Quelques semaines seulement après mon intégration, et alors que je cherchais encore mes marques, j’avais demandé à un de mes collègues du service Marketing de m’aider à terminer un dossier dans les temps.

Sa réponse m’avait alors estomaqué :

« Si je t’aide, je prends le risque que tu me passes devant, que tu brilles aux yeux des supérieurs, et, in fine, qu’ils t’offrent une promotion à toi, et pas à moi. Tu dois gérer ton problème par toi-même. »

En d’autres termes, il refusait de m’aider. Et ce, alors même que nous étions dans le même bateau et que nous servions la même cause.

A qui la faute ? 

Il serait tentant de penser que le problème venait uniquement de lui, de son tempérament ou de son caractère. A bien y réfléchir cependant, je crois qu’il n’était coupable de rien.

Ce n’était pas de sa faute, du moins, pas totalement.

En y regardant de plus près, force est de constater que depuis notre plus tendre enfance, nous sommes davantage encouragés à écraser les autres pour réussir plutôt qu’à parvenir à nos fins tout en comptant sur les autres et en les aidant.

Ainsi, des années plus tard, quand vient le temps de réviser pour un examen, ou de travailler en entreprise, nous perpétuons ces mauvaises habitudes. Ecraser les autres pour réussir.
Avec une pression non négligeable, il nous arrive même (secrètement ou non) d’espérer que le camarade de classe, le collègue, voire l’ami, échouera, pour que nous ayons, nous, plus de chance de réussir, les places étant comptées.

Absurde et contreproductif… 

Après plusieurs mois passés au sein de cette entreprise pourvue d’un environnement de travail aussi nocif, j’ai réalisé que cet esprit de compétition n’était pas pour moi et que je ne pouvais m’y projeter. De même, je ne me retrouvais nullement dans cette philosophie dévastatrice qui encourage à réussir aux dépens d’autrui.

Pas de place pour le chacun pour soi…

Plus une équipe va loin, moins les contributions personnelles ont d’importance. Ce qui compte vraiment est le mouvement créé par la somme des travaux de chacun. 

Les préoccupations d’une équipe gagnante sont les suivantes :

  • La compréhension et la prise en compte des motivations de chacun

    S’assurer que chacun est à sa place et bien ancré dans son domaine de compétence et de prédilection.

  • L’épanouissement de chacun de ses membres

    Pour se sentir à leur place, ceux-ci doivent être à l’aise dans leur mission. Leurs tâches doivent être parfaitement liées non seulement à leurs qualifications mais aussi à leurs centres d’intérêts.  

  • La transparence et la bonne communication

    Trop souvent minimisée, une communication interne efficace est bel et bien le dénominateur commun de réussite des plus grandes entreprises. Convaincu que le bonheur d’un salarié est intimement lié à sa productivité, Fred Mouawad, fondateur et Directeur général du logiciel de management de projets Taskworld, a repensé la technologie comme un moyen au service de tous ses employés. Et non l’inverse.

  • Le partage de la victoire

    Les équipes qui vont loin mettent un point d’honneur à partager et à célébrer toutes les victoires.  Celles-ci sont partagées, célébrées et toujours perçues comme étant collectives.
    Lors de la signature d’un contrat, les efforts de chaque membre de l’entreprise ou de l’organisation sont récompensés : de la standardiste au Directeur général, en passant par les éventuels stagiaires.
    Les égos surdimensionnés et ceux qui jouent « perso » n’ont donc pas leur place dans un tel environnement.

Forte de ma précédente expérience, j’ai eu à coeur de rejoindre une entreprise qui, elle, porte ces valeurs et pour qui le bien être des salariés prime sur le chiffre d’affaires.
Son nom : Taskworld ! 
Article rédigé par Anaïs Normand

Publié par Taskworld

Créez votre Espace de travail, qui s'apparente à votre bureau virtuel. Puis, invitez vos collaborateurs. Ensemble, vous pourrez créer et partager vos projets en transversal, constituer des listes de tâches, assigner des tâches, en assurer le suivi et mettre en place une date de début et une date d’échéance pour tenir les délais. Grâce au tableau de bord, vous disposerez d’une vision claire des progrès de vos projets et de la charge de travail de chacun.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s