42 secondes, c’est le temps qu’il aura fallu à Robert Kelly pour devenir le nouveau phénomène du web.

Dans cette séquence – que vous avez certainement déjà visionné – ce très sérieux professeur en relations internationales participe à une émission de télévision de la BBC au sujet de la destitution de la Présidente sud-coréenne. Tout se passe à merveille jusqu’au moment où ses deux enfants, suivis d’une femme qui semble être la nounou, entrent dans la pièce, le tout, en direct sur la chaîne anglaise.

Hélas, Robert Kelly restera plus dans les mémoires pour ces 42 secondes que pour l’ensemble de son oeuvre universitaire.

Ladite séquence compte, à ce jour, plus de 21 millions de vues et a été visionnée plus de 85 millions de fois sur les réseaux sociaux. Plus encore, ces images marquent à tout jamais l’entrée de la famille Kelly dans l’Histoire du « vidéo bombing » (catégorie de vidéos gâchées par l’irruption, dans le cadre, d’un élément inattendu).

Outre le caractère comique de cette séquence – le plongeon de la femme d’une perfection assez comique, l’impassivité de l’homme qui tente de garder sérieux et dignité en ne se retournant pas – il y a quelque chose de plus propre à notre usage des technologies. 

Une simple vidéo ? Non ! Un symbole…

Cette vidéo est très vite devenue un sujet de conversation car elle est tout bonnement symbolique.
Symbole du télé-travail d’abord.
Symbole des inégalités hommes-femmes aussi ?
Et surtout, symbole des stéréotypes…  

Skype : l‘interpénétration du privé et du public à son paroxysme 

Avec Skype, l’interview filmée est tombée dans l’usage commun, à portée de tous. Plus besoin d’équipe de tournage pour se filmer – ce qui rendait ce type d’incidents impossible.
C’est bien la visiophonie – imaginée dès la fin du XIXème siècle, rendue techniquement possible depuis la fin de la Seconde guerre mondiale, et généralisée depuis la fin des années 90 – qui rend possible ce genre d’incidents.

Pour l’anecdote, sachez que, plus tard, Robert Kelly a expliqué avoir vu, dans la petit fenêtre de son écran, ses enfants arriver.

Et si Robert Kelly avait été une femme ?

Qu’aurait-on dit si une femme avait repoussé ses enfants de la sorte ? Que ce serait-il passé si une femme avait feint l’ignorance ? Celle-ci aurait-elle échappé à la qualification de mauvaise mère ?

La Nounou asiatique…

On l’a découvert ensuite, cette femme asiatique dévouée, prête à plonger pour permettre au père de terminer son interview n’est en fait non pas la nounou, mais bien l’épouse de Robert Kelly et la mère des deux enfants. D’où les nombreuses discussions qui ont émergées sur les réseaux sociaux concernant, cette fois, nos préjugés :
Pourquoi, lorsque l’on voit une femme asiatique s’occuper des enfants d’un homme blanc, on pense instantanément qu’elle est la Nounou ?
Cette femme est devenue, pendant quelques heures, le symbole des préjugés dont sont l’objet les femmes asiatiques qui vivent avec des blancs, en Asie, et ailleurs.

Rédigé par Anaïs Normand

Publié par Taskworld

Créez votre Espace de travail, qui s'apparente à votre bureau virtuel. Puis, invitez vos collaborateurs. Ensemble, vous pourrez créer et partager vos projets en transversal, constituer des listes de tâches, assigner des tâches, en assurer le suivi et mettre en place une date de début et une date d’échéance pour tenir les délais. Grâce au tableau de bord, vous disposerez d’une vision claire des progrès de vos projets et de la charge de travail de chacun.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s