Les français aiment leur travail !

C’est ce que révèle une enquête menée par la CFDT et parue il y a quelques jours (mars 2017).

Sur un panel de 200 000 français interrogés, 77% disent aimer leur travail.
L’enquête révèle toutefois qu’ils sont nombreux à regretter de ne pouvoir participer et de ne pas être consultés davantage.

Plus de débats et plus de transparence

73% de ceux qui ont répondu aimeraient avoir leur mot à dire sur les décisions qui les concernent dans leur entreprise ou leur administration.14-11-05-ENVI-votes-9.jpg
Outre une meilleure considération de leur avis, les autres souhaits formulés par ces salariés qui aiment leur travail ont trait à plus de débats et plus de transparence comme l’explique la secrétaire nationale de la CFDT, Marylise Léon  : “Ils revendiquent le fait qu’ils ont une légitimité et une utilité à apporter leur vision du travail dans le fonctionnement de l’entreprise. Ils sont certainement plus lucides que leur responsable ou les grands dirigeants qui sont, eux, trop souvent, bien éloignés de la réalité de ce qu’il se passe dans les entreprises”.

74% trouvent qu’ils manquent d’autonomie et ont l’impression d’être des machines. C’est d’ailleurs la deuxième cause de mal-être après la charge de travail.

Hervé Garnier, lui aussi secrétaire Cluttered-Desk-Larger_Compressed.jpgnational de la CFDT poursuit : “L’enquête révèle le lien existant entre le mal être au travail et les questions de santé. On remarque que les personnes qui regrettent de manquer d’autonomie sont trois fois plus nombreuses à dire qu’elles ont des problèmes pour dormir, et neuf fois plus nombreuses à prendre des médicaments du fait de leur travail”.
Enfin, 40% ont l’impression qu’ils passent plus de temps à rendre des comptes qu’à travailler.

Dans un article paru sur son blog en août 2014, Fred Mouawad, le fondateur de Taskworld, pointe les 7 freins qui entravent l’aboutissement d’un projet. Parmi ces entraves, le manque de transparence et l’absence de commentaires construits lors de l’évaluation d’un employé.
« Le manque de transparence constitue un frein majeur. C’est un fait, la plupart du temps, les employés ignorent ce sur quoi se base l’évaluation de leur fred_taskworld_2 (1)performance. Comment alors peuvent-ils progresser s’ils ne savent pas ce qu’ils font mal ni ce qu’ils peuvent faire pour améliorer leur performance ? Lorsqu’il n’est pas complètement transparent, un processus d’évaluation constitue aussi un frein aux progrès et un accélérateur à la perte de motivation et au découragement. »

Les autres freins mentionnés par cet entrepreneur à la tête de huit entreprises ont trait à l’organisation, la délégation des missions, la consolidation et la centralisation des informations dans un seul et même espace sécurisé, le suivi du travail, l’évaluation et les commentaires.

Pour surmonter aisément ces difficultés, Fred Mouawad a crée Taskworld. Par le biais de cet outil de gestion de projet, cet entrepreneur en série entend inculquer quelques bonnes pratiques managériales aux mondes des entreprises, et, mettre la technologie au service des employés, et non l’inverse. 

« La mise en place de bonnes pratiques de gestion peut aider à surpasser ces sept freins. Pour cela, l’intégration de la technologie dans votre méthodologie est un moyen efficace. Un outil comme Taskworld peut être utilisé comme un moyen pour mettre en place des processus efficaces pour la délégation et le suivi des performances afin d’améliorer la transparence et établir une boucle de rétroactions continue au sein d’une équipe » conclut-il.

Rédigé par : Anaïs Normand

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s