L’édition 2017 du Salon de l’Agriculture de l’année, qui s’est déroulée à Paris du 25 février au 5 mars derniers a mis à l’honneur les nouvelles filières agricoles plus sociables et plus responsables. Et pour cause, elles sont largement plébiscitées par des consommateurs de plus en plus exigeants quant à la provenance et à la qualité des produits qu’ils consomment. Exigeants et inquiets. Ou plutôt exigeants car inquiets.

Les ravages de l’agriculture intensive coûtent très chers en matières environnementale et sanitaire. Ce constat alarmant est pris à bras-le-corps par les autorités, on note d’ailleurs que les surfaces cultivées en bio ont augmenté de 16% en 2016 en France, comme l’annonçait le journal Le Monde le 21 février dernier.

Comment les nouvelles technologies peuvent-elles aider à produire plus et mieux ?

Dans son édition de Février 2017, le magazine trimestriel We Demain nous offre une vision presque heureuse du monde agricole et met en valeur les “a geek culteurs”, ces agriculteurs qui pratiquent l’agriculture 3.0.

Dans son article, Alice Pouyat nous parle de Pascal, un agriculteur 3.0 qui veille sur ses bêtes sans même sortir de son lit. “Huit heures du matin, près de Verdun, Pascal élève 30 vaches. Ce matin, il peut rester un peu au chaud, le prochain vêlage étant attendu dans 48 heures le prévient un sms envoyé par des colliers électroniques qui mesurent en continue la température de ses vaches. Lorsque la mise à bas commence, toujours à distance, via son téléphone,Pascal peut diriger la caméra de surveillance de l’étable et zoomer sur l’animal avec une netteté cinématographique”.

Alice Pouyat recense aussi toutes les innovations technologiques, parfois futuristes, qui transforment et améliorent peu à peu le quotidien des agriculteurs : des lunettes pour détecter des maladies sur des cultures, des drones qui survolent les parcelles pour mesurer les besoins en eau, des applications qui délivrent des conseils relatifs à la fertilisation.

Bien qu’elle conduise à un meilleur rendement et à une baisse d’utilisation des produits chimiques, cette nouvelle intelligence dite “agri-ficielle” est pour l’instant un luxe uniquement réservé aux grands producteurs.

Force est de constater, toutefois, que la révolution numérique ouvre le champ des possibles pour produire davantage, plus propre et plus solidaire.

Taskworld accompagne la révolution numérique de l’Agriculture française

Taskworld aide les exploitants agricoles à atteindre leurs objectifs avec efficacité.
L’utilisation de ce logiciel de gestion de projets conduit à une meilleure maîtrise de l’activité au niveau de l’organisation du travail et des différentes tâches de l’exploitation.

Publié par Taskworld

Créez votre Espace de travail, qui s'apparente à votre bureau virtuel. Puis, invitez vos collaborateurs. Ensemble, vous pourrez créer et partager vos projets en transversal, constituer des listes de tâches, assigner des tâches, en assurer le suivi et mettre en place une date de début et une date d’échéance pour tenir les délais. Grâce au tableau de bord, vous disposerez d’une vision claire des progrès de vos projets et de la charge de travail de chacun.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s